Rechercher

La nuit en ville

Mis à jour : 27 nov. 2018


Texte écrit lors d'un atelier organisé par Aleph à la librairie Le rideau rouge dans le cadre de La Nuit de la lecture le 20 janvier 2018.

Pour lire les textes écrits ce soir-là, c'est par ICI.

"The night in town" has been written during a workshop from Aleph in a french and parisian bookstore Le rideau rouge for a special event, The Night of the reading (20 of january 2018).

You can read other stories about night HERE.


Je n’avais pas eu envie de rentrer tout de suite. Entourée des voitures inertes et sombres et des grandes étoiles rectangulaires des façades d’immeubles, la ville de nuit m’avait rassurée, et donné le tournis aussi, comme de regarder l’horizon depuis un pont, en pensant à la terre qui tourne, au monde autour de nous, trop grand. Je m’étais immobilisée devant une clôture qui délimitait un jardin sur lequel s’enfonçait une maison épaisse. Je m’y étais arrêtée pour l’arbre au bord du trottoir, feuillage tacheté éclairé du dessus par un lampadaire. Les ombres des feuilles supérieures tombaient sur celles d’en dessous, et cela jusqu’au sol. Sans prévenir, il y avait eu un coup de vent, et par dessus les branches, les fines demoiselles s’étaient toutes dressées telles des danseuses. Sous la surface du béton craquelé, l’arbre avait semblé prêt à déborder, laissant apparaître l’entrelacs des racines que j’imaginais s’étendre en deçà des habitations, des commerces, le long des routes pour rejoindre d’autres territoires au ciel rempli de points lumineux.


A.S-D.

© 2018 AMÉLIE SUDROT-DUVAL

Tous les contenus diffusés sur ce blog sont la propriété de l’auteure.